Tidiane
__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Tidiane

Film documentaire de création, 56 min
Produit par Quilombo Films (Jérémie Reichenbach et Adonis Liranza), 2019.


Synopsis
En 2006, Tidiane, 23 ans, est un des « 1000 de Cachan », un ancien occupant de ce lieu que les journalistes avait appelé « le plus grand squat de France ». Ivoirien, il a fui la guerre en laissant derrière lui ses deux enfants.
C'est dans une petite chambre d'hôtel d’une zone commerciale de banlieue parisienne que j’apprends à le connaître. Là, il attend papiers et logement et se demande de quoi son avenir sera fait. C’est ainsi que débute ce récit de onze années de sa vie, onze année faites de rêves, de doutes, de choix et d'imprévus.







Extraits de la note d'intention
Le 25 août 2006, je rencontre Tidiane. Nous travaillons tous les deux à la sécurité du festival Rock en Seine. Moi, je travaille pour l'été comme gardienne du parc de Saint- Cloud, lui est maitre-chien pour la soirée. Nous surveillons la « Grande cascade » et discutons toute la nuit. Il est agité, il n'a dit-il « pas l'esprit tranquille ». Il me dit que le squat de Cachan où il vivait vient d'être évacué. J'ai entendu parler de Cachan dans les médias. Nous parlons alors de la mise à disposition par le maire de Cachan du gymnase Belle Image pour quelques jours, de son installation à lui dans une chambre d'hôtel réquisitionnée par la préfecture du Val de Marne pour 3 semaines.

Tidiane me suggère de l'accompagner les jours suivants à l'hôtel où il vit, dans la zone commerciale des Lisses, en face du Ikéa d'Evry et à côté de Courtepaille, dans un paysage d'enchevêtrements de parkings. C'est le décor d'une chambre d'un B&B de banlieue. Murs crème, rideaux bleu marine. Le lit double prend presque tout l'espace. Un dessus de lit à fleurs roses et vertes est la seule touche de couleur. De mois en mois, nous nous retrouvons dans cet espace clos, qu'il fait sien au fil du temps.

Je commence à filmer. Je filmerai ensuite Tidiane pendant 11 ans.

Lorsque je le rencontre, Tidiane a 23 ans. Il est ivoirien. Il a fui la guerre en laissant derrière lui ses deux enfants.

Les premiers mois, les « 1000 de Cachan » se battent ensemble pour obtenir papiers et logement, et Tidiane fait des allers retours entre le gymnase et sa chambre d'hôtel. Il se crée une euphorie collective, au gré des retrouvailles militantes.

Au bout de 3 mois, le gymnase est évacué, tous sont dispersés. Tidiane doit continuer à se battre seul. La présence de Tidiane à l'hôtel est sans cesse reconduite. Il fait de sa chambre son « chez lui». L'attente est longue, la solitude s'installe. Tidiane est gagné par un sentiment d'absurdité. Il se demande de quoi son avenir sera fait.

Peu à peu, par petites avancées, sa situation évolue.
D'autres problématiques émergent, avec d'autres attentes.

A travers le quotidien de Tidiane, le film s'intéresse aux stratégies de débrouille, dans les interstices, face à une certaine violence administrative. Depuis son arrivée en France, Tidiane essaie d'être discret car il sait que du jour au lendemain, « on peut tout perdre ». Il fait « tout pour ne pas être surpris », suit la procédure et apprend la patience. Quelle est alors la place du choix pour composer sa propre destinée ?

De confidence en confidence, Tidiane me raconte ses rêves et ses doutes.
Et puis, il y a les imprévus, ceux qui amènent ailleurs.
Reste aussi la distance, par le rire, par la joie, qui permet de tenir.

En même temps, Tidiane m'observe. Il joue avec moi, retourne le dispositif et me tire dans le film. Regards complices et amusés : c'est alors l'histoire d'une relation où se confrontent nos visions de la vie qui se tissent peu à peu.







Tidiane a été soutenu par
Le fonds Images de la Diversité - Commissariat général à l’égalité des territoires – Centre national du cinéma et de l’image animée
La région des Pays de la Loire, en partenariat avec le CNC
Le CNC
La Procirep-société des producteurs
et l'Angoa

Equipe
Réalisation, Image et Son : Laure-Anne Bomati
Musique: Soizic Lebrat, Vincent Paillard et Matéo Guyon
Montage: Cécile Pradère et Sophie Averty
Mixage: Jérémie Halbert
Etalonnage: Clément Le Penven


Pour voir le film, contactez-moi ou la production!


Trailer Tidiane from Laure-Anne Bomati on Vimeo.



Top